Je frappe à la Porte du Mystère. Que Sekhmet la Gardienne du Seuil se fasse douce envers son serviteur.


photo Asta
photo Asta

IIl s'agit de la déesse égyptienne Sekhmet.

 

La thérapeute Diane Marnand (*) explique qu'en tant que Dame de Maât, Sekhmet est reconnue comme garante de l'ordre personnel et cosmique, elle oeuvre à l'harmonie du monde en combattant les ennemis de la lumière (Maât se définissant comme une force d'équilibre, de justice et de vérité, toutes notions fondamentale définissant un socle, une base de développement).

 

Cette déesse porte plusieurs noms tous évocateurs  : "la Lointaine", "la Grande de magie", "Celle pour qui s'ouvrent les deux ciels", "Prééminente dans le chateau du Feu", "Dame de l'apaisement des coeurs", "la Dorée", etc... elle possède plus de quatre cents appellations.

 

"C'est une déesse contradictoire qui invite à l'unification des nos pulsions et à la recherche de sens. Femme sauvage, Dame de terreur ou d'allègresse, protectrice et antagoniste, elle se tient avec nous au croisement de la Terre et du Ciel, à cet endroit où se transmet la vie, où elle se préserve, où elle se restaure.

 

Au delà de l'archéologie et à travers Sekhmet, nous pouvons approcher notre propre terrain de fouille, celui de l'intime dont les énergies sous-tendent notre quotidien."

 

(*) Diane Marnand "Avec Sekhmet médecine, psychothérapie, spiritualité" Editions Scriban 2004.